Comment faire venir un artiste pour votre événement, spectacle ou concert ?

Faire venir un artiste pour votre événement, spectacle ou concert signifie acheter une prestation artistique à une date et à un lieu défini.

En effet, faire venir un artiste implique inéluctablement d’établir une relation contractuelle entre les différents antagonistes. Voici les démarches à suivre si vous souhaitez faire venir un artiste pour votre événement, spectacle ou concert. 

Comment acheter un spectacle ou un artiste ?

Si vous souhaitez faire venir un artiste pour votre événement, spectacle ou concert, ou si vous envisagez d’acheter un spectacle, il est conseillé de recourir au service d’un producteur. Ce dernier assure le financement garantissant la bonne fin d’une œuvre ou d’un spectacle.

Vous pourrez ainsi établir un contrat de vente avec le producteur ayant la responsabilité du spectacle et des artistes qui le compose. Vous pouvez aussi acheter un spectacle ou un artiste auprès d’un diffuseur et/ou un promoteur. Sinon, vous pouvez vous affilier directement avec les artistes. Par contre, vous devez effectuer une déclaration à l’embauche auprès de l’URSSAF, puis établir un contrat de travail avec chaque intervenant. 


Quels sont les différents types de contrats d’achat ?

Pour faire venir un artiste ou acheter un spectacle, on peut distinguer deux types de contrats : le contrat de cession du droit d’exploitation d’un spectacle et le contrat de coréalisation.

  • Le contrat de cession du droit d’exploitation d’un spectacle

Ce type de contrat stipule la vente d’un spectacle « clé en main » par le producteur à l’organisateur contre une rémunération forfaitaire. Dans le contrat, on doit mentionner la date, le lieu, l’adresse, l’horaire, la durée, le nom de la salle ainsi que sa capacité d’accueil.

En achetant le spectacle, vous serez le garant du lieu et de la billetterie. Vous tirerez également les bénéfices une fois vos charges soustraites. C’est lui qui doit se charger de la déclaration et de la rémunération des intervenants de la prestation. Son spectacle étant vendu en échange d’une rémunération fixe, le producteur ne prend aucun engagement financier vis-à-vis de l’organisateur. 

  • Le contrat de coréalisation

Ce type de contrat engage conjointement le producteur et l’organisateur à réaliser le spectacle. C’est l’acheteur qui doit fournir la salle et d’occuper de l’accueil du public.

En revanche, c’est le producteur qui doit assumer la représentation du spectacle. Dans ce type de contrat, la rémunération résultant de la représentation est partagée entre l’organisateur et le producteur.

En plus du partage des recettes prévu en fonction des pourcentages négociés au contrat, le producteur demande souvent un minimum garanti afin de couvrir ses dépenses. Dès la signature du contrat, il est conseillé de bien s’assurer que le producteur dispose bien d’une licence d’entrepreneur de spectacles. Il s’agit d’une attestation de vigilance à renouveler chaque semestre jusqu’à la fin du contrat. Il s’agit aussi d’un document qui atteste de l’immatriculation du producteur. Et enfin, le producteur doit également disposer de l’ensemble des droits d’exploitation et de représentation du spectacle.  

Il est à noter que les producteurs associatifs ainsi que les organisateurs non professionnels programmant moins de six représentations par an sont dispensés de licence. Ainsi, il est conseillé de mentionner cette dispense dans le contrat. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s